Femmes et Cultures Digitales : U.S. report

Solutions Research Group est une entreprise US/Canada de recherche et de consulting qui étudie la consommation dans le domaine des technologies digitales, en particulier le secteur féminin.

Leur rapport Women and Digital Lifestyles (03/2008, DL ici en .pdf) place la femme américaine en tête du marché numérique sur quelques aspects intéressants : streaming de séries télé, usage de lecteurs DVD, réseaux sociaux en ligne, et même jeux PC.
Analyse pertinente, ils notent que les hommes transfèrent plutôt des MP3 de leur ordinateur à une unité portable (mini-lecteur, laptop, téléphone), alors que les femmes transfèrent plutôt leurs photos depuis un appareil numérique vers leur PC, ceci soulignant l’importance du partage social (lifesharing media) pour elles.
De là à ce que nous aimions le foot comme le suggère l’auteur du post Girl Geeks On The Rise, il y a quand même quelques longueurs de câble
… Et tout comme ça a été le cas pour Geekette et Greluche, le débat qui suit dans les commentaires est aussi passionnant. Tout commence par la traditionnelle rixe entre Male Geeks et Fem Geekettes, les premiers criant à l’imposture car aucune fille ne saurait rivaliser avec un homme dans les domaines du jeu et de la technique informatique, les autres répondant narquoises sur la façon de monter un ordinateur ou d’écrire en leet speak. J’aime beaucoup la seule intervention française, de Thomas, qui dit tout simplement « je suis amoureux« , pour celles qui suivent cf le film-référence geek Thomas est Amoureux.
Après maintes tergiversations, le tout prend fin lors du reply de WhiteKnight77 (avec un nom pareil me direz-vous… enfin bref) qui invite tous ces small-minded mens à connaître les faits avant de parler en consultant les chiffres de l’industrie du jeu du site Theesa.com, confirmant que 40% des joueurs sont des femmes.
Force est de reconnaitre que le sujet est mal(e)-connu, ce qui m’amène encore plus loin … Deux facteurs marquent profondément notre façon actuelle de penser : le consummérisme, et l’usage d’internet. Dans les deux cas, les notions sont quantitatives. Ainsi la société de consommation nous invite à acheter beaucoup, quitte à négliger la qualité. Internet est ainsi fait que la notoriété est toujours basée sur le facteur chiffre : le plus consulté, le plus grand nombre de points, le plus haut niveau, etc …
On en revient à ce côté masculin « plus c’est gros, plus c’est beau, une femme peut pas comprendre », l’éternelle (con)quête. La femme cherche l’originalité – le fait de ne pas être si nombreuses dans le gaming en fait partie-, l’épanouissement personnel – j’aime les machines, et alors? toi si tu aimais la danse classique, oserais-tu en faire ton métier?-, et le qualitatif – quand bien même je ne suis pas la mieux classée en moyenne, je reste la meilleure dans un domaine précis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s