Spectacle et nouvelles technologies

Mon dernier post sur le show « 4D » de Ralph Lauren a soulevé pas mal de questions : qu’est-ce que la 4D exactement? comment c’est fait? et la 3D, c’est quoi? y’a-t-il d’autres shows dans le genre?

Je vais donc compiler dans ce post ce que je sais sur le sujet, tout en sachant que les définitions tout autant que les technologies varient : polémiques inside ;)

Commençons donc par la 3D : à la base ce terme a désigné les dessins, puis animations, faites en matrices vectorielles, au contraire de la création classique 2D « au crayon ».
> Au feutre ou à la tablette graphique , on conçoit les objets depuis 1 seul point de vue, dont les reliefs sont soulignés par des effets d’ombres et de couleurs.
> En 3D, les objets sont conçus dans leur intégralité, grâce à des logiciels. Le concepteur crée une forme (boule, tore, pyramide ou cube), qu’il est possible, en faisant tourner la caméra, de voir sous tous ses angles. Le logiciel, une fois la forme numérisée, permet d’y appliquer des textures, et autres reliefs en tout genre. C’est cela la 3D, et une toute nouvelle esthétique graphique a été créé grâce à cette technologie.

Depuis quelques temps, on désigne maintenant le relief par le terme 3D… même ceux qui travaillent dans le domaine, ce qui m’étonne beaucoup. Le relief est une technologie qui permet de visualiser une image avec un effet d’optique qui crée un relief visuel. Plusieurs types existent mais le principe est toujours le même : chaque œil voit un point de vue légèrement différent, ce qui crée une illusion de relief.

> L’anaglyphe, technique « rouge/vert ». Deux images rouge et vert sont projetées superposées, correspondant aux 2 points de vue de chaque oeil. En mettant les lunettes, un oeil ne voit que le vert, l’autre ne voit que le rouge, créant l’effet relief.

> Les lunettes polarisées. Là c’est une coordination des yeux par de fines « bandes » (je fais simple) sur les verres des lunettes. A la façon d’un masque pour chaque oeil, et en projetant 2 images à la fois, chaque oeil ne voit qu’une partie de l’image, correspondant chacun à un point de vue, ce qui crée le relief.

> Les lunettes actives. Toujours le même principe, sauf que cette fois les lunettes clignotent légèrement, montrant à chaque fois une image différente très rapidement, ce qui donne l’effet relief. Dans ce cas particulier, les lunettes contiennent une pile et un récepteur : au début de la projection, un signal est envoyé pour donner aux lunettes la fréquence du film diffusé, et tout se synchronise.

La technologie anaglyphe où les des images sont superposées étant quasiment abandonnée, les supports sont désormais : soit en vidéoprojection deux vidéoprojecteurs synchronisés (le vidéoprojecteur unique avec deux focales étant déjà sur le marché mais hors de prix), soit des écrans de diffusion en relief, à regarder avec les lunettes adaptées. Voir ici un post très bien détaillé sur 01net, qui parle des TVs 3D, du marché et de son évolution.

Très récemment, j’ai entendu parler d’écrans en relief sans besoin de lunettes, mais je ne les ai pas encore vus pour le moment. Voir ici le lien vers le contructeur d’écrans en relief sans lunettes Alioscopy.

La 4D : je ne crois pas que la définition soit bien fixée, par exemple selon wikipedia, cela désigne une projection en 3D (mais est-ce 3D vectorielle ou relief?) combiné à une interaction avec le décor. Ce qui, je trouve, est sujet à discussion… prenons donc quelques exemples… en considérant que le public fait partie du décor ;)

> Le Rocky Horror Picture Show, ce film qui s’est fait connaître par l’apparition de fans devant l’écran de projection, qui reproduisent des scènes du film et interagissent avec l’écran, était-ce déjà de la 4D? Ils font semblant de bouger le projecteur sur l’écran au début du film, lancent du vrai riz sur le public pendant le mariage des personnages, reproduisent les chorégraphies du film en direct…

> Le 4D show de Ralph Lauren ne serait qu’une vidéo projection monumentale… s’il n’y avait la synchronisation des lumières intérieures du bâtiment qui s’éclairent et s’éteignent lors du show, et projection de véritables confettis lors du spectacle.

> Les hyposurfaces, est-ce de la 4D? Ce sont des écrans qui bougent en synchronisation avec la vidéo et/ou la lumière projetée ou diffusée dessus.
Lire sur GeekyGirl in Motion :: *ThanX My GeeK #04 – Innovations incroyables *

> Les surfaces vidéos interactives au toucher ou passage devant l’écran, sur un mur ou sur le sol, dont voici un exemple ici.

> Projections vidéos sur jeux d’eau, vraiment impressionnant, exemple ici

Et tous les autres systèmes type contrôle par wiimote, Kinect, les interfaces haptiques, qui proposent tous une interaction en direct entre le contrôleur humain et la vidéo qui évoluent au fur et à mesure des gestes et du toucher, est-ce de la 4D ? Et de partir en discussions sur les casques de contrôle par la pensée… Le sujet est de plus en plus vaste, chacun développant des technologies innovantes.
Lire sur GeekyGirlInMotion :: * Contrôle par la pensée – NIA d’OCZ * Salut les Geeks – Hacker’s Space * Thanx my Geek #08 – Décor interactif 3D

Qu’en est-il de technologies hologrammes ?
On m’a demandé récemment ce que je connais sur le sujet, encore assez peu exploité.

Les hologrammes consistent essentiellement à projeter de la vidéo 3D sur une surface transparente de telle façon qu’on a l’impression que l’image « flotte » dans le vide, et avec un effet d’optique faisant croire que l’objet est réel.

N‘ayant pour le moment que peu d’informations, je vais parler de ce que j’ai vu :

> Exposition artistique : un cube dans lequel était orienté un miroir sur lequel était projeté la vidéo, qui réfléchissait sur une surface transparente. La surface transparente, de biais dans la boite, n’était pas visible et le personnage projeté dessus semblait réellement « nager » dans la boite.

> Kate Moss en hologramme pour Alexander Mac Queen : là c’est une pyramide de verre au milieu de laquelle est projetée l’image qui est en relief total puisque de tous les côtés les spectateurs voient les différentes facettes de l’image

> Hatsune Miku : un personnage en hologramme, véritable idole au Japon. En plus d’une technologie impressionnante mise au service de fans incroyables, l’histoire de Miku est géniale. A la base, « elle » est une voix du logiciel de synthèse vocale Vocaloid développé par Yamaha, voir l’explication sur wikipedia. Les joueurs ont ainsi créé de nombreux morceaux audio, et la voix nommée « Hatsune Miku » est vite devenue la favorite. Des morceaux créés sont venus des albums. Puis une B.D. sur le personnage, qui a ainsi pris corps. Et maintenant, elle se produit, en hologramme, pour ses propres concerts géants. AMAZING !

> Regardez cette vidéo pour voir bien clairement comment peuvent être présentés des hologrammes et le résultat visuel associé.

Les techniques sont donc TRES variées et il n’y a pas de technologie précise mais de nombreuses idées et des outils associés et en oeuvre pour des résultats.
Sur Geeky Girl In Motion, j’ai déjà par exemple parlé de Mir:ror, cet objet mi-techno mi-ludique qui utilise les puces RFID pour communiquer avec son environnement.

De mon côté, j’ai par exemple développé avec des amis un programme sous Symbian qui permet d’envoyer des sms, que je modère, et qui viennent s’incruster directement dans une vidéoprojection en direct (VJ’ing) grâce à une animation flash. Ou encore une animation interactive vidéo pour une médiathèque, sur le mouvement dans la ville : immobiles, les passants devenaient invisibles sur l’image filmée en direct.
C’est pour dire comme ces outils sont devenus à portée de tous! De nombreuses entreprises cherchent d’ailleurs des idées créatives pour présenter leurs produits.

Pour finir, quelques vidéos supplémentaires :
> projection sur une voiture
> écrans orientés transparent et interaction
> les AR Tool Kit, ici sur une main (génial!), et avec des mini tank sortant d’un mur … Cet outil a été développé pour faire de l’inscrutation 3D (vectorielle) en direct sur une image type webcam grâce à un mapping simple effectué sur un dessin particulier – si l’on bouge le support sur lequel est le dessin, à l’image, l’objet en 3D bouge en même temps

A vos idées, prêts? Créez !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s