Cyber Héroïnes

focus on cyber heroinesAprès avoir listé des stéréotypes de femmes geek, voici un tour d’horizon des égéries geek, véritables héroïnes dans un environnement cyber / science fiction / futuriste.

.: Les nouvelles arrivantes dans la liste :.

Docteur Helen Magnus – Sanctuary
Il en a fallu des saisons pour que ce personnage, incarné par Amanda Tapping (déjà héroïne de Stargate SG-1), prenne toute son ampleur! Avec son manteau façon Matrix, ses incroyables connaissances scientifiques et techniques, son charisme, elle réussi à incarner une véritable icône qui mérite de figurer dans notre liste.
Elle est en charge d’un Sanctuaire, lieu de refuge pour les “anormaux” (créatures fantastiques), afin de les protéger du monde extérieur.

Capable de réparer des machines tout autant que de manier des formules mathématiques, experte en art martiaux, elle bénéficie d’un métabolisme “ralentit” et est âgée de plus de 100 ans.

Melody – Griff The Invisible
Melody est une vraie geekette, rêveuse, passant son temps à réfléchir sur l’espace, les molécules, et forcément, décalée des réalités quotidiennes.
Elle écrit ses théories et cherche à comprendre comment il est possible de passer au travers d’un mur, l’énergie de notre corps étant logiquement « fusionable » avec tout autre matière. Lorsqu’elle rencontre Griff, elle va être la clé de son évolution en super héro. Elle l’aide à construire sa combinaison d’invisibilité et le soutient lors de ses missions. Un personnage très attachant… « You’ll be the rythm, and I’ll be the beat » <3
.
.

.: Celles qu’on a failli oublier :.
(Merci à Emi-Chan et Miss Teshi)

(Inspecteur) Sophie (Gadget)
Cornebidouille ! Mais oui, nous avions oublié de citer une sacrée référence, Sophie, la nièce intrépide de l’inspecteur Gadget. Ne nous leurrons pas, l’inspecteur Gadget, c’est quand même une bille, il n’y a qu’à voir le nombre incalculable de fois où il intente à la vie de son supérieur en lui rebalanceant les fameux messages auto destructibles. L’inspecteur Gadget ne serait pas inspecteur s’il ne possédait pas ce cyber corps remplis de go go gadgets. Mais est-ce qu’il sait s’en servir à bon escient? Pas vraiment non plus, Gadget c’est un peu la personnification de la loi de Murphy, autrement dit, pour réussir une mission donnée, il va passer par toutes les mésaventures possibles et (in)imaginables.
C’est au final, Sophie accompagnée de son chien Fino (# 1 des chiens Geek d’ailleurs grâce à son cyber collier micro caméra) et de son super livre ordinateur (un Ipad avant l’heure version plus épais tout de même), qui, le suivant sur chacune de ses aventures, espionne, écoute, bidouille, analyse et sort toujours Gadget des mauvais pas dans lesquels il se trouve en lui conseillant judicieusement quels gadgets utiliser.

Acid Burn
(aka Kate Libby, aka Angelina Jolie)
avec une coupe à la garçonne au milieu de hackerz, tout un symbole de féminisme au milieu des barbus. « Hackers » film culte de 1995, avec son moto  » Hack the Planet  » & son ouverture sur  » Halcyon » de Orbital … Voir une vidéo ici
.
.
.
.
.
.
.
.

.: Les références fondatrices :.

Barbarella
Jane Fonda habillée en Paco Rabanne incarnant une guerrière amazone de l’espace en 1968 ! Un film culte et totalement précurseur en matière de cyber-girl.
.
.
.
.

Princesse Leïa
Armée et princesse à la fois, un cocktail détonant pour un des personnages principaux de la cultissime série Star Wars. Ou comment conjuguer art martiaux, politique galactique et robes de cérémonies (1977).
.
.
.
.

Ellen Ripley (Alien)
Personnage principal du film Alien, incarnée par la fameuse Sigourney Weaver, incontournable icône cyber-féminine (1986).
.
.
.
.

.: Dans les manga dès 1985 :.

Dunan Nuts d’Appleseed
Dunan est membre d’une unité spéciale ‘mecha’ : grosse artillerie et robots de combat. Son partenaire Briareos est un homme devenu cyborg à la suite d’un accident. Leurs missions sont évidemment périlleuses et de la plus haute importance !
Manga écrit entre 1985 et 1989 par Masamune Shirow, sortit en vidéo en 88, deux adaptations cinématographiques ont suivi en 2004 et 2007.
.
.

Leona (Dominion Tank Police)
Nouvelle recrue féminine dans la Dominion Tank Police, elle est une geek avant l’heure – 1988 – qui donne un nom à son tank : Bonaparte.
.
.
.
.

Iria – Zeiram the animation
Chasseuse de prime interstellaire, Iria est à la fois mignonne comme une adolescente et redoutable comme une femme. Datant de 1994, ce film d’animation est né d’un concept de Masakasu Katsura, mangaka très connu, auteur de DNA2, Vidéo Girl Ai, Wingman, Shadow Lady …
.
.
.
.

.: Les plus « dark » :.

Trinity de Matrix
Celle qui porte le nom du premier essai atomique de l’histoire est certainement une des cyber-héroïne les plus connues, au vu de l’immense succès de la trilogie qui l’a révélée (1999).
.
.

Ash (Avalon)
Figure dans le monde des jeux vidéos, joueuse émérite d’un MMORPG guerrier : Avalon. Ce film trop peu connu, de Mamoru Oshii (musique : Kenji Kawaii), est issu d’une collaboration japon-pologne, un univers original et prenant (2001).
.

Aeon Flux
Tueuse à gage, Aeon Flux n’est ni sympathique ni chaleureuse, juste terriblement efficace ! (2006)
.
.
.

.: Les atypiques :.

Tank Girl
A l’origine un excellent comics, passée à l’écran avec une justesse souvent mise en doute, Tank Girl, la futuristico-riot-grrl. (1995)
.
.
.
.

Dan & Danny (Yuri & Kei de Dirty Pair)
Animé passé en France en version très très censurée, « Les anges de la Galaxie » sont en fait deux pestes à qui rien ne résiste. On se souvient encore de leurs boucles d’oreilles-talkie walkie, et de leur ours dressé, compagnon de toutes leurs missions (1986).
.
.
.

Leela (Futurama)
Capitaine du vaisseau Planet Express, seule cyclope connue de la galaxie. A la fois combative, sympathique et sexy – quand elle veut – Leela est un des personnages principaux de la série Futurama (Matt « Simpson » Groening, 1999)
.
.
.

.: Mention spéciale Milla Jovovitch :.

Leelo, Le 5e élément
Clé de la préservation de l’univers, Leeloo est un être créé doté d’incroyables facultés. Protégée à l’écran de Bruce Willis – Korben Dallas-, elle révèle l’actrice Milla Jovovitch, icône féministe (Jeanne d’Arc), multi-facettes (Zoolander), indomptable (Resident Evil). (1997)
.

Violet (UltraViolet)
Un film au graphisme plus remarquable que n’est original son scénario, qui met en scène une femme aux capacités surhumaines dont la mission est de protéger un enfant miraculeux. Mais encore un personnage cyber parfaitement incarné par cette actrice qui fait référence dans le genre (2006).

6 commentaires

  1. Ripley est mon coup de coeur. Elle est parfaite dans Alien 3. Milla Jovovich est fan de cyberculture. En écoutant les commentaires bonus de Resident Evil premier du nom, elle totalement déchaînée quand elle en parle. Et ça fait plaisir !Tank Girl, faut que je vois le film. Je n'ai lu qu'un album, je me demande ce que donne le film ( mais je n'ai entendu que de mauvaises critiques) Il manquerait pas Acid Burn, aka kate Libby dans Hackers ? ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s