Paper embossing #DIY

paper embossing

SAMSUNGL’embossage, ou technique de création de reliefs sur du papier, se fait traditionnellement en humidifiant le papier et en utilisant une machine dédiée (sorte de pressoir) pour réaliser les motifs. Cependant, j’ai réussi à bricoler tout un système pour faire cela chez moi, sans trop de difficultés. Pour plus de détails, suivez le guide et les image ci-dessous!
Visitez aussi ma boutique DIY sur Dawanda : Geeky Girl In Motion Love Shop <3
Bon DIY à tous :)

1. Styler à embosser improvisé.
J’ai donc cherché quelque chose qui ressemble à un stylet à embosser, après avoir vu des vidéos dessus, dans mes outils traditionnels. J’ai trouvé un set de crochets à dentelle/tricot. Le bout est légèrement recourbé, avec plusieurs épaisseurs possibles selon la façon dont on le tourne. L’idéal a été pour moi un crochet de taille « 15 ». L’idée est d’avoir une extrémité raisonnablement large pour faire des aplats, et une partie plus fine pour bien faire les bords.

2. Table lumineuse.
Parmi mes lampes, j’ai un grand cube dans lequel est un halogène. Je l’ai trouvé sur une brocante, on m’avait dit que c’était à la base fait pour lire des diapositives. A défaut, toute surface transparente, bien solide et bien fixée, sous laquelle on pourra glisser une source lumineuse, fera l’affaire.

3. Découper une forme avec votre machine.
Il s’agit de découper la forme que vous souhaitez embosser avec votre machine dans du carton un peu fort (minimum 250g/m2).

4. Choisir un papier ’embossable’.
Mon tout premier essai était avec du papier un peu glacé, ça a été superbe, j’étais bluffée. Un peu fin, il a fallu plusieurs essais pour maîtriser comment appuyer sur les bords pour ne pas percer le papier, mais j’ai obtenu cela :

L’idée est que le papier doit être bien transparent dans l’étape suivante. S’il ne l’es pas, embossage impossible.

5. Embosser.
Poser dans l’ordre. La surface éclairée, puis la découpe, puis par dessus le papier (face à vous, l’embossage sera constaté de l’autre côté du papier, donc vous le voyez en miroir).
Bien fixer les deux parties entre elles, la feuille qui sera embossée et la découpe (appelée donc traditionnellement « plaque à embosser »). Elles ne doivent pas bouger entre elles durant le processus, donc un petit bout de scotch, une bonne pression de la main, ou faire attention pendant tout l’embossage.
Passer le crochet, ou tout autre objet que vous avez, dans les formes transparentes que vous voyez, ce sont donc les découpes faites par la machine, dans du papier cartonné. Pour les aplats (le centre des formes), utilisez la partie large de votre « stylet ». Pour les bords, prenez la partie un peu plus pointue. Attention à ne pas percer le papier. L’idée est que les contours soient bien définis et les aplats non striés.

6. Résultats.
Voici le mot « Love » ci dessous, que j’ai embossé ainsi. On voit que comme j’ai pris la découpe, le centre des lettres n’est pas apparents (les ronds dans le L majuscule, le O, le E). Mais je vais travailler justement pour rectifier ce défaut, j’en parle par la suite. Je précise que l’ondulation qu’on voit sur la feuille n’est pas dû à l’embossage, mais au collage des mains en dessous.

SAMSUNG

7. Avantages.
Tout d’abord, c’est à portée pour tout(es) celles/ceux qui ont déjà une machine à découper. Pas besoin d’acheter quoi que ce soit d’autre. Il faut faire preuve d’ingéniosité pour bricoler les outils, je suis sûre qu’autre chose qu’un crochet peut faire l’affaire. J’avais oublié mon crochet lors du dernier atelier, j’ai pris… un cure dent, dont j’ai écrasé le bout pour qu’il ne soit pas trop pointu !!! Alors bien sûr, c’était pour un tout petit truc, cela n’aurait pas marché pour un grand embossage. Justement, l’autre avantage, c’est qu’on peut embosser un peu tout et n’importe quoi rapidement, pour adapter à une création.
Ci dessous une barrette que j’ai fait où seul un tout petit bout de papier est embossé (avec les ronds). Rapide, fait avec un cure dent et une découpe sur un carton récupéré.

A suivre : les améliorations.

Je vais m’atteler à la répétition de motifs sur de grandes surfaces, c’est un style très utilisé en scrapbooking. Pour faire les motifs, j’utilise la fonction « remplir avec un motif » dans le remplissage de couleurs de Photoshop. On remplace la couleur par un motif. Il y en a à la pelle sur le net, et certains sont bien adaptés à l’embossage. Ensuite il faut le vectoriser proprement. J’y reviendrais car là j’ai pris un motif en trop petite résolution pour que les formes soient parfaites. Si vous cherchez la fonction « créer un motif », il suffit de créer votre motif dans un dessin séparé, puis d’utiliser sur cette image la fonction ‘sélectionner’ suivie de ‘édition / utiliser comme motif’, et hop il vient s’ajouter à votre banque de motifs disponibles dans l’option remplissage.
Et en combinant les techniques, on obtient des résultats vraiment sympas, regardez donc les photos ci dessous! :)

cadres friend couleur

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s