web services

Online Shop

online shop

Today, une petite revue des services online que j’ai testés et sur lesquels on peut créer des objets/produits et les vendre. (RedBubble, Spreadshirts et Madmagz sont aussi cités dans l’article Objets à personnaliser)
Lire la suite

Publicités

Thanks my geek #28 – Visual Ideas Online

Une idée excellente, et qui mérite d’être mise en valeur : Easel.ly vous permet de créer et partager des infographies directement en ligne, depuis leur outil interactif. L’idée est simple, et pourtant il faut quand même s’y pencher sérieusement pour maitriser les différentes options disponibles. Un thème graphique, un background à personnaliser, des icônes à insérer, des titrages à remplir, et voilà, en quelques minutes (ou presque), si on est inspiré, il est assez facile de créer une image sans logiciel supplémentaire. Merci OWNI pour l’astuce!

Social funding

Après avoir déjà parlé de KickStarter, j’ai découvert 2 autres plateformes permettant de présenter des projets tout en faisant un appel à participation pour les fonds nécessaires à leur mise en place. Petite présentation des dits sites, et des fonctionnalités proposées.

KissKissBankBank : un nom génial, facile à retenir, une mise en page vraiment bien faite, la possibilité de de partager largement sur les réseaux sociaux… KissKissBankBank est attractif et propose de donner vie à plein de projets sympas, comme le calendrier Zombie 2013 (image ci contre). Une fois de plus, c’est l’occasion de rencontrer des créateurs et leurs idées, de façon productive. On s’éloigne donc de plus en plus du système à intermédiaires sur lequel s’appuient la plupart de nos échanges actuels: les objets sont produits à la demande si l’apport de financement est atteint, cela permet d’éviter dans une certaine mesure à la fois le coût de mise en vente mais aussi les écueils financiers, tels que les invendus, l’argent qui dort, etc…
C’est aussi l’occasion de voir, avec les fiches projet très détaillées proposées sur KissKissBankBank, que la création contemporaine est loin de se détériorer sous influence numérique : projets sensibles, photo, théâtre, missions philosophiques … Plus qu’un objet ou un simple financement, les retours de contributions sont surtout l’occasion de proposer un autre regard sur l’art. Celui qui a toujours été, avant de céder aux pressions commerciales : un partage d’idées et de valeurs matérialisé par un geste créatif. On soutient l’idée, le porteur, et son œuvre.

Ulule est venu me trouver sur Twitter, et ils ont vraiment bien fait! Avec une interface simple et complète, Ulule met en avant les projets en cours et les fonctionnalités de leur site avec une visibilité parfaite. Et surtout, une FAQ claire, qui m’a permit d’avoir les réponses que je n’avais pas obtenu sur KickStarter en particulier, concernant les financements, la façon dont sont échangés les fonds, et ce qu’il se passe si le projet n’est pas complété. Suivez les sélections des « officials users« , rentrez dans la communauté, informez vous, diffusez, financez, soutenez… bref Ulule pousse le vent dans le bon sens, et mérite de s’y attarder.

A vous de jouer!

Color day

Commençons cette froide semaine avec un peu de lumière …
Voici trois sites à découvrir si vous aimez les tonalités, les nuances, les palettes… de couleur!

Adobe Kuler : Kuler est un site d’Adobe qui présente des palettes, tout simplement. La communauté peut voter pour les meilleurs palettes, une version est disponible sur Android Market, et bien sûr, tout les modèles à télécharger sont compatibles avec la suite Adobe Creative 2, 3, 4 et 5.

ColourLover : découvert sur Twitter grâce à Binary Brain, Colour Lover est une communauté créative pour les amoureux de couleurs, de palettes, et de motifs. Photos, exemples, déclinaisons, et même des Do It Yourself : le site est assez complet et agréable à parcourir.
Il est surtout, pour les participants, l’occasion de faire des liens vers leurs propres réalisations et sites web, comme pour cette présentation de patterns colorés Floral Much? qui lie vers le blog Design Love Fest de Bri Emery, graphiste. Le site en lui même présente des bannières de lien vers d’autres partenaires, tels Spoonflower (que j’ai déjà présenté ici).

Enfin,

ColorHexa : ce site à la fois simple et complet se veut une véritable référence en matière de couleurs. Il permet non seulement d’obtenir toutes les correspondances de codes couleurs dont on peut avoir besoin (Hexa, RGB, quadrichromie CMJN, entre autres) ainsi que leur complémentaires, mais il propose aussi de visualiser le résultat du mélange de plusieurs couleurs entre elles, de générer un dégradé en 14 étapes et bien sûr d’en obtenir tous les codes associés pour chaque nuances, de voir 216 couleurs sélectionnées « sûres » pour le web… Un outil qui va jusqu’à montrer les différences de perception des couleurs que vous aurez choisi, selon que la personne qui la regarde : c’est le Blind Test Color (en bas de page quand vous sélectionnez une couleur), et vous pouvez savoir comment cela s’affichera pour un « daltonien », ou plus exactement une personne aillant une déficience dans la perception des couleurs, pouvant être monochromatique, dichromatique ou trichromatique (plus d’infos avec le test d’Ishihara ici). Un must pour tous les coloristes.

October geekeries

Deux tracks et deux sites webs pour geeker en toute liberté avant qu’Octobre ne se termine!

Alternative To .net : un site qui vous propose toutes les alternatives à un logiciel que vous cherchez. Les libres, les gratuits, les mieux, les équivalents, pour votre téléphone portable ou votre Linux… Il suffit de rentrer le nom d’un programme que vous connaissez dans « recherche », et AlternativeTo vous trouve tout les softs semblables, de nom ou de fonctionnalités.

Test de débit sur Degrouptest.com : pour connaître votre débit Internet, tant en upload qu’en download, un ping, un pong, et c’est fait.

Stephen Hawking Dance Moves : released @ MockRadar, album Alien World Music de Simiiform

et The Higgs Boson Is Real (Original Mix) de Dionigi sur Exclusive-music-dj.com <3

Schemer

Igoogle s’en va, mais Schemer arrive sur la pointe des pieds, une de ces aventures dont la firme Google seule en a le secret et qui mérite d’être citée.
L’idée : partager vos projets et inspirer les autres utilisateurs. Le principe : vous ajoutez des idées à votre liste de « schèmes », et les cochez comme faits lorsque vous les avez réalisés. Le fonctionnement : Schemer vous suggère des idées, vous pouvez en rechercher vous même par thèmes ou auteurs, en créer, ajouter vos photos et commentaires aux Schèmes, les partager via les réseaux sociaux.

Le hack envisageable : utilisez Schemer pour faire valoir vos idées en tant qu’ « inspirateur » de projets. Liez votre profil, vos commentaires ou vos Schemes vers votre blog favori ou votre site personnel. C’est ainsi par exemple que j’ai découvert la talentueuse Ana White, « maman et constructrice de maisons en Alaska », qui partage des plans de meubles assez géniaux.
Vous pouvez ainsi faire le lien avec votre profil en tant qu’auteur sur Lynda.com dans un Schème « Apprendre à me servir du logiciel InDesign », ou encore annoncer à un plus grand nombre votre projet KickStarter

Un gadget de plus, certes, que j’ai cependant trouvé intéressant.

igoogle

igoogle s’en va, avec un mot gentil : « nous avons développé d’autres services, sur Chrome et Android pour fédérer les flux RSS, igoogle fermera donc ses portes le 1er Décembre 2013 ».
Bien.
Alors moi qui n’utilise pas (encore) Chrome et je n’ai pas non plus envie de lire mes flux sur un mini-écran, donc je fais quoi?
N’étant pas la première à m’intéresser à la cause, je découvre un billet de La Ferme Du Web qui a la bonne idée de lister toutes les alternatives à igoogle.
Mais là encore, un hic. Enfin deux hic. Encore un compte, encore un mot de passe. Et très certainement encore une news letter à recevoir un à deux fois par semaine. Pas question.

Je passe donc en revue les solutions que j’ai déjà sous la main. Hootsuite ne rempli pas cette fonction, Twitter non plus, Facebook… ah ben non, j’ai pas de Facebook.

Par contre j’ai un compte WordPress.
Wordpress ne propose pas l’intégration de flux dans un article, en version gratuite tout du moins.
Mais il est possible d’afficher des flux en tant que widgets dans les colonnes latérales. Cybercultures étant déjà bien habillé, je crée donc un nouveau blog, sobrement intitulé « my feeds« , avec un thème qui comporte un maximum de colonnes (The Morning After), et j’embed. NICE. Et je peux même faire un article en page d’accueil avec mes favoris. SUPERNICE.

Problème numéro deux mille quatre cent soixante douze : check.
Next!

ps : si vous parlez anglais et n’avez rien à la case deux mille quatre cent soixante treize, vous pouvez vous opposer farouchement à cette décision de Google en signant la pétition « Campaigners say No to Google phasing out « iGoogle » homepages ».

Kickstarter

Entre autres initiatives intelligentes qui font grandir la créativité et l’entraide grâce au web, voici Kickstarter.

L’idée : une plateforme de financement de projets. Le principe : vous présentez votre projet et fixez une somme à atteindre pour qu’il soit réalisé. Le truc en plus : la possibilité de mettre différentes options pour certains montants de dons faits, qui attribue un cadeau spécifique pour les donateurs ayant atteint ces montants.
A noter que le site est vraiment bien conçu pour mettre en valeur l’information, les images, et donner envie d’investir pour les créateurs qui proposent leurs idées.

Le pourcentage de financement est clairement indiqué sur chaque fiche : à titre d’exemple, nous pouvons voir que RoboChair a reçu 5 599$ sur les 17 500$ nécessaires, et que 6 backers ont fait un don de plus de 35$, ils recevront donc, si le projet est entièrement financé, un tee shirt RoboChair. Pour les 12 donateurs de 175$ et plus, c’est l’objet fini en lui même qui sera « offert ».

Selon le projet, ces récompenses pour don vont du simple fond d’écran pour ordinateur, à la carte postale signée par l’auteur, crédits au générique du film, éditions limitées de DVD…

Certaines idées sont même financées bien plus largement que la somme souhaitée : regardez par exemple Galileo, une plateforme rotative pour poser son Iphone afin de s’en servir comme caméra « mobile » : 702 427$ ont été obtenus sur les 100 000 nécessaires. L’argent est rendu aux donateurs si le projet n’atteint pas la somme prévue pour le réaliser. (Merci à Manta Plussun pour m’avoir éclairé sur cette question!).

N’ayant pas ouvert moi même un compte pour financer un projet, je ne sais pas trop par contre comment se passent les transactions : dans le cas par exemple de Galileo, les créateurs reçoivent-ils sept fois la somme demandée, ou seulement ce qu’ils avaient prévu? Y’a-t-il un système de « plainte » si on ne reçoit pas les objets promis pour nos dons? A défaut, n’importe qui peut imaginer un projet fictif et recevoir des sommes conséquentes sans rien faire ou presque…
Des questions auxquelles ont certainement pensé les créateurs du site, et qui, je pense, ont réponse si l’on se lance dans l’aventure KickStarter.

Pour la petite histoire, je suis arrivée sur ce site en m’intéressant à l’histoire de la montre Pebble, lancée et entièrement financée sur cette plateforme. 100 000$ demandés, 10 266 845 obtenus, un succès qui a fait le buzz de l’objet, défini comme un exemple de l’internet 3.0.
Cette montre a deux spécificités notable : la première est tout d’abord un affichage monochrome à e-ink, appelée encre électronique, qui permet un affichage pixel par pixel d’une définition très précise. Ensuite, et c’est ce qui fait tout son intérêt, Pebble est une montre intelligente qui communique avec les mobiles Iphone et Android, ce qu’on appelle aussi l’internet des objets.

Voici donc pour une présentation du service Kickstarter : si vous avez déjà financé un projet ou lancé le votre, je serais très intéressée pour avoir votre témoignage là dessus, laissez moi un petit commentaire. Je n’ai parlé que des projets new tech, mais les catégories sont très vastes: danse, théâtre, cuisine, musique, photographie… toutes vos idées ont leur chance d’être financée grâce à des donateurs du monde entier!

Cybercultures QR Code

Yes! Un QR code tout beau tout rose/violet, qui linke vers Cybercultures.wordpress.com : génial !

Avec Unitag.fr, générez gratuitement votre QR Code, avec des options de couleur, de dégradé, de taille, de qualité… Sympa non?

Moi je ne dis qu’une chose : il ne me reste plus qu’à savoir quoi en faire, et ce sera par-fait… :’D